DUPRAT André

Le seigle et le pain blanc

Auteur : DUPRAT André

André Duprat est un poète du corps. Plus précisément de la chair, en tant qu’elle est ce qui en lui s’éprouve, se souffre, se subit, se supporte soi-même et jouit parfois aussi de soi-même. Et même si le corps du poète dit «une main pendue à un bras mort» et «l’absence de pas», son moi poétique pense de tout son corps, sa feuille fait corps avec sa chair. Tant il est vrai que le corps n’est pas sauvage, nu, franc, premier, primitif : c’est une fiction matérielle qu’a bâtie une langue.

Extrait de la préface de Régine Detambel.

Préface complète de Régine Detambel dans l’onglet « Informations complémentaires » ci-dessous.

Nombre de pages : 48 p.
Format : 13 x 21 cm

 

 

7,00

Description

Extrait :

Mon chemin
A peine gribouillé
Tout juste griffonné
Déjà me dépasse me poursuit me revient

Chemin de retour sur deux départements
Panneau limitrophe dédouanant les bornes
Slogan manifeste d’un mécréant christianisé

Chemin effacé sans grand destin
Cependant prolongé par l’enfant
Déguisé en adulte

Sursaut des crayons de couleur
Face aux internautes en orbite

Mon chemin expédié par monts et par vaux
Devenu lettres d’automne des sentes secrètes
Et des étangs à l’étroit dans le large