ARTUFEL Yves

Mots d’amour susurrés les pieds dans le fumier

Auteur : ARTUFEL Yves

Ce recueil parle de Job, un type dans la bible qui a eu des tas d’emmerdements et de Gérald Neveu, un poète qui n’a pas vécu une vie très joyeuse.

Dis comme ça, c’est pas bien gai, mais il y a un peu d’amour quand même.

ISBN : 978-2-35082-427-7

Nombre de pages : 80

Format : 14 x 20 cm

8,00

Description

Ça commence comme ça :

JOBERIES

J’écoute encore la voix des frères lointains éparpillés

je l’écoute à nouveau

la voix des moussaillons des moussaillons meurtris

la voix qui pile son chant dans le mortier des solitudes

elle ne vieillit pas

elle revient comme la soif de pays chauds

sous les plumes des hirondelles aussi fidèle

elle passe sereine sur la mer déchaînée

elle bave des mots de douceur déchirante

dans ma chambre aux fenêtres sans rideaux

je vois la douleur consciencieuse analphabète

des frères voiliers de fraternité bancale

des frères catapultes d’ennui et de résistance à l’ennui

je vois cette aiguille plantée dans leur gosier

où passe à jamais le vieux bétail la poussière

les nuages, les insurrections qu’on espère

les matins de grande grève cigare au bec

je vois trembler leurs mains d’obstétrique tendresse

ce tapis sur lequel je déverse les cendres

de mes haines de mes peurs

frères refuges et frères ports

J’accoste à votre quignon de pain

 

Et ça se termine comme ça :

Un poème est le témoignage d’un phénomène

de solidification d’une expérience

spatio-temporelle gazeuse.

C’est bien d’avoir essayé

mais ce coup-ci, je crois que tu devrais aller te reposer.