SIROT Patrick

Où est-ce que ça coule ?

Auteur : SIROT Patrick

ISBN : 978-2-35082-251-8
Nombre de pages : 94p
Format : 14 x 20 cm

10,00

Description

Extrait

A quand, toi qui sais?

On pourrait commencer comme ça, comme ça, on pourrait commencer comme ça, on pourrait commencer par-là, par-là, là, là, là par-là, par la, par la, par l’animal, on pourrait commencer par l’animal, par l’animal, on pourrait  commencer par l’animal. On pourrait commencer par la ni mal ni bien, on pourrait commencer par la ni bien ni mal, moitié-moitié. On pourrait commencer par mi mal, mi bien, moitié-moitié, on pourrait commencer par l’ami mal et l’ami bien, on pourrait commencer par l’animal namibien. On pourrait commencer par le mâle éléphant de Namibie et sa namibienne femelle, on pourrait commencer par l’éléphante qui l’accompagne, par les fentes de Nama, on pourrait commencer par les béances africaines, les failles, les fossés, les trous, on pourrait commencer par les trous, par les puits sans fin, secs sans eau, on pourrait commencer  par les béantes crevasses, on pourrait commencer par les béantes craquelures par leurs fentes béantes, on pourrait commencer par les fentes sèches, les fentes et les agonies sèches des éléphantes de Namibie anéanties, on pourrait commencer par la longue agonie de l’antilope de Namibie. On pourrait commencer par la longue agonie, on pourrait commencer par la longue agonie sèche, on pourrait commencer par la longue agonie sèche des éléphants, on pourrait commencer par la longue agonie sèche des enfants des éléphants. On pourrait commencer par l’éléphanteau, on pourrait commencer par les enfants des antilopes à genoux dans la poussière de sable, on pourrait commencer par les fantômes ensablés dessous la dune. On pourrait commencer à genou comme les gnous ensablés, on pourrait commencer ensablé comme nos gourdes espérances et les poux des gueux et les je et les nous, pas vrai Jacquot, on pourrait commencer par le je et le nous. Hein, Jacquot, nous les gueux à genou, à quand Jacquot, à quand, à quand la fin de l’animal ami de Namibie?

A quand Jacquot la fin de l’homme des hommes?

Jacques à quand, toi qui sais tout?

A quand la fin du Namibien Nama, l’homme des hommes? Des Namaquois? Des Namaquas du  fleuve orange? Le Khoïkhoï du fleuve orange?

Le Khoïkhoï qui cause Khoisan, qui cause consonne, qui cause clic, qui cause claque, qui cause pour qu’ça sonne et ça sonne, qui cause consonne pour qu’ça consonne et ça consonne qui cause klaxonne pour qu’ça klaxonne et ça klaxonne, et ça klaxonne, et ça klaxonne, et ça klaxonne le glas des gnous, le glas des gnous Nama.

A quand la fin, Jacquot, toi qui sais tout?

A quand la fin des Namans maudits, des  mots dits Namaqua, des mots dits Naoiquoi?

A quand Jacquot, toi qui sais tout?

A quand que ne  caquetteront plus les clucs, les clocs, les clecs, les clacs, les clics?

A quand Jacquot, toi qui sais tout?

A quand  que le son du Khoisan ne sonnera plus?

Quand la langue qui klaxonne se sera tue Jacquot, Jacquot,

Jacquot, toi qui sais, Jacquot est-ce que tous les O de nos os limpides tomberont des nuages ?